..
. La Métisse
.
. .
. Grosses roches
.
.
Avant de me coucher, depuis une semaine,
 je lis un livre: Les 7 étapes du lâcher prise,
 de Colette Portelance. C'est simple, concret
et facile à comprendre.  C'est un livre que
 je vous recommande fortement.

Dans une des étapes, l'auteure suggère de trouver un symbole qui représente la relation conflictuelle que l'on vit. Le symbole, ensuite, est donné à notre langage intuitif, instinctif
et spirituel. Notre subconscient, avec sa symbolique personnelle, nous donne ensuite des réponses et des solutions.


.
Une des nombreuses pages couverture
 offertes pour ce livre.
Voir pour différentes éditions.

.
Ma relation conflictuelle, c'est celle que je vis avec des autochtones cartés-statués
qui m'écrivent ou me téléphonent
pour me lancer des roches...

Dans leur logique, je ne suis pas autochtone statuée, donc la seule autre option identitaire est ''blanc''.  Donc, en tant que ''blanche'',
 je n'ai pas le DROIT de recevoir ou de transmettre du savoir autochtone.
.
On me dit que mon projet d''encyclopédie sur les plantes médicinales est du vol de savoir,
et que je fais de l'appropriation culturelle dans le but de me faire de l'argent.
Entre autres...
.
Je réponds que je suis métisse. On me dit que selon la LOI, des métis, ça n'existe pas!
Et la colère qui s'empare de moi!
Les insultes que moi aussi, je lance à mon tour, comme des grosses roches!
.
La peine qui s'empare de moi, de recevoir insultes par-dessus insultes, médisance, irrespect, incompréhension, rejet,
jugement, non-reconnaissance...
de la part de personnes qui n'ont même pas pris la peine de lire mon travail,
de comprendre ma cause,
de recevoir mon hommage au territoire.
.
Pour revenir au symbole qui représente ma relation conflictuelle, j'ai donc choisi une grosse roche. Assez petite pour tenir dans la main, assez grosse pour vraiment blesser quelqu'un, quand tu lui garoches.

Avant de me coucher, je ferme mon livre, avec en tête mon symbole de grosse roche. J'ai rêvé.
Et voici ce que mon subconscient m'a donné comme réponse:
.
Dans mon rêve, j'entrais à pied sur une réserve indienne, (comme je l'ai fait pendant des années, durant mes voyages improvisés sur le pouce.)
Des grosses femmes mesquines et haineuses s'étaient placées de chaque côté du chemin
pour ''m'accueillir''.
.
Toutes ensemble, elles me lançaient des roches
en criant. Sur le coup, j'étais vraiment en colère.
Je me penchais pour ramasser
une des roches qu'on m'avait lancée,
pour la lancer sur n'importe qui, en retour.  
Pour chaque roche que je relançais,
 j'en recevais dix autres ...
 et les indiennes riaient de moi.
.
J'ai réalisé que je perdais mon temps et mon énergie, que je ne pouvais rien faire, à moi toute seule, à lancer une roche à la fois, et que je restais ainsi exposée à recevoir toutes les autres
qu'on me balançait par la tête.
.
Alors, même si je me faisais lapider et blesser,
 j'ai pris une roche dans mes mains,
je l'ai portée contre mon coeur.
J'ai levé la roche au ciel, puis je l'ai redéposée
 par terre, avec douceur.
.
J'ai recommencé ce geste jusqu'à ce que,
une à une, les grosses indiennes haineuses soient très surprises et restent avec leur roche dans la main, stoppées dans leur élan de me la lancer.

suite  
.
.
.
.
.
.
.
.
. retour à textes    
.
.
cliquez sur les images ou les plumes
 pour voyager à travers le site
.