..
. La Métisse
.
.
. Le mensonge de l'Arbre généalogique
.
.
Au Québec,  les Métis ne sont pas reconnus.
Pourtant, c'est ici que le métissage a commencé,
et ça fait très longtemps qu'il existe,
partout sur le territoire.
.
Aucune nation autochtone ne peut prétendre
n'avoir aucune goutte de ''sang blanc''.
Aujourd'hui c'est vécu comme une honte,
un gaspillage, une tare, une impureté, un viol.
.
Pourtant, ce n'était pas comme ça
que le métissage se vivait, avant.
Il se vivait, le plus souvent du temps,
dans l'acceptation et l'Amour.
.
Au départ, toutes les nations autochtones
sont un mélange d'unions entre elles-mêmes
et les nations voisines.  Par exemple, les Cris
du Nord sont mêlés avec les Inuits du Sud.
Les Cris du Sud sont mêlés
aux Anishnabes du Nord.
.
Nommez-vous et nommez vos voisins.
Assurément, de façon logique,
physique et probable,
de l'Amour est né entre vos deux nations,
qui se rencontraient et échangeaient
au moins une fois par année.
.
Ensuite sont arrivés les ''Blancs''
et là tout se bouscule.
Les choses vont trop vite.
Plein de guerres, de morts, de craintes,
de maladies, de religion et d'enfer.
.
Le gouvernement s'installe
et déclare colonie française.
Puis, plus tard,
e territoire devient colonie anglaise.
Cette fois, le sort des Indiens est jeté:
c'est le gouvernement qui décide
de leur vie, de leur statut, de leur éducation
et de la gestion de leur territoire.

Affiche de Québécoisie.
Affiche du documentaire Québékoisie
de Mélanie Carrier et Olivier Higgins,
paru en 2013

NOTE: dans ce texte, le terme ''indien'' est utilisé comme il l'est couramment en milieu autochtone.

Quand  ''LES LOIS FÉDÉRALES''
sont instaurées, il y a 150 ans, 
les Indiens et les Blancs s'aimaient déjà
depuis longtemps. 
Les Anglais du gouvernement
ont vite compris que si les Métis
étaient reconnus au Québec,
leur nombre serait trop grand
et ils auraient trop de problèmes
à s'emparer des richesses du territoire.

.
Alors ils ont fait une LOI, qui a encore aujourd'hui d'énormes répercussions sur l'identité du peuple québécois, sur l'identité métisse et sur l'identité autochtone. Les LOIS, ont, entre autres,
décidé du sort des unions mixtes.

.
En gros, LEUR LOI DIT:
Si le père est indien
et que la mère est blanche,
les enfants sont indiens
(faible proportion des unions mixtes)

Si le père est blanc
et que la mère est indienne,
les enfants sont blancs
 (grande majorité des unions mixtes).
.
Une loi patriarcale inventée
de toute pièce,
qui dit que c'est le père qui donne
sa nationalité aux enfants.  
Or, dans la vraie Vie,
ce sont les deux parents.
.
suite  
.
.
.
.
.
.
.
.
. retour à textes   
.
.
cliquez sur les images ou les plumes
 pour voyager à travers le site
.